Choisir les jouets de bébé (et des plus grands)

Posté le 8 nov, 2011

On achète souvent un jouet parce qu’on le trouve amusant, original, coloré et qu’on imagine déjà l’enfant s’amuser avec pendant des heures. Donner un jouet à un enfant n’est pourtant pas un acte anodin, car le jeune enfant a une utilisation très spécifique des jouets et des objets : il les porte à la bouche très souvent, les manipule, les respire, les secoue et les détériore, les trempe dans son bain ou leur invente un autre usage que celui pour lequel il est initialement prévu. Choisir un jouet nécessite donc quelques précautions….
 

A chaque âge son jouet

Les mentions d’âge précisées sur les jouets correspondent également à un niveau de sécurité imposé aux fabricants. C’est pourquoi on ne donnera pas un jouet étiqueté +36 mois à un enfant plus jeune, car ce jouet ne respecte pas toutes les exigences de sécurité pour un bébé (par exemple : petits éléments pouvant se détacher, peintures non-résistantes à la salive, etc….)

Un jouet aux normes doit également comporter les informations suivantes :

  • logo « CE »
  • Nom et adresse du fabricant ou de l’importateur (pour contact)
  • Mentions de sécurité : « ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois »
  • Conseils d’âge : permet de savoir si le jouet est adapté au développement, à l’éveil et à l’intérêt de l’enfant

Un jouet d’éveil ou une peluche doivent être lavables !

C’est le principe de base du jouet pour les tout-petits. Les peluches et autres compagnons à câliner doivent absolument être lessivables, et les jouets au minimum lavable à l’éponge. Une petite lessive avant la 1ère utilisation est un bon réflexe, afin d’évacuer les apprêts des peluches (retardateurs de flammes et anti-moisissures prévus pour le transport et le stockage des jouets).

Interroger les parents

Ils ont souvent une idée de ce qui amusera le plus leur tout-petit, car chaque enfant a ses propres phases d’intérêt. Lorsque l’un s’attelle à la marche, l’autre débute une carrière dans la construction et un 3ème développera ses facultés relationnelles….

Un jouet simple développe l’imaginaire

Vous l’aurez remarqué, le jouet préféré des tout-petits est souvent un objet du quotidien : parce qu’il a une fonction, parce qu’on peut détourner cette fonction. Faire de la musique avec une cuiller en bois et une casserole, empiler des boites, déballer-ranger, vider-remplir…..

Sous le sapin de Noël, il est possible de proposer à l’enfant des jouets imaginatifs et simples, qui suscitent un intérêt renouvelé dans le temps : cubes, boites, ballons, vélo, jeux de construction et de formes ou jouets invitant aux manipulations fines. Autour de ces jouets traditionnels, les enfants les plus jeunes et les plus âgés se retrouvent volontiers, ensemble.

Identifier les jouets sûrs

Là est la tâche la plus complexe : ce n’est pas parce qu’un jouet est vendu qu’il est sûr pour l’enfant.

Loin de moi l’idée de polémiquer sur la réalité des risques, il est seulement question d’appeler à la vigilance des parents. On pense volontiers aux risques d’étouffement, de casse en pointes saillantes, de détachement de petites pièces qui pourraient être avalées et les règlementations sont assez fermes là-dessus…. Et pourtant, il existe un autre risque présent dans de nombreux jouets mis à disposition des enfants : leur composition chimique.

Saviez-vous qu’une proportion importante de jouets contient des substances cancérigènes et des perturbateurs endocriniens type phtalates ou Bisphenol A (interdit dans les biberons), mais aussi des éléments azoïques et des colorants à base de métaux lourds qui se stockent dans les os ? Saviez-vous qu’un jouet électronique comportant des piles ou une batterie émet des vapeurs toxiques de cadmium, qui se concentre dans les reins et provoque une augmentation de la tension ?

Les jouets occupent un espace important dans la chambre, impactant également la qualité de l’air intérieur de la pièce où dort bébé. L’organisme d’un enfant est d’autant plus fragile et perméable aux substances toxiques qu’il n’est pas encore mature et sa peau est 5 fois plus perméable que celle d’un adulte.

Mais voilà, comment faire la différence entre un jouet sûr et un qui ne l’est pas ? Après ce long paragraphe dramatique et terrorisant, voici donc quelques conseils pratiques….

  • Choisir des jouets fabriqués en Europe

… oui mais c’est pas facile d’en trouver. C’est vrai.

Néanmoins, les fabricants européens sont tous astreints à des normes de sécurité qu’ils doivent respecter, et ne sont pas aussi exposés que les jouets asiatiques à la contrefaçon.

  • Privilégier les matériaux naturels et peu transformés

Le bois massif reste la valeur sûre en matière de jouet (on limitera le MDF en raison des colles d’agglomérat).

Gare à l’électronique, comme vous l’aurez compris ! Il est certainement possible d’attendre quelques années que l’enfant ne porte plus les jouets à la bouche et au visage. D’ailleurs, les parents seront sans doute ravis d’échapper aux ritournelles entêtantes….

  • Qualité plutôt que quantité

Malgré la crise, le Père Noël cuvée 2008 aura distribué le même nombre d’articles à nos enfants (entre 7 et 8), alors que la « hotte moyenne » a connu dans le même temps, une baisse de l’ordre de 5% (données en provenance de l’Observatoire de la Franchise). En 2010, la France était 1er marché européen du jouet, devant le Royaume-Uni et l’Allemagne…. Les français sont donc de grands consommateurs de jouets. Et pourtant, les parents se plaignent tellement souvent que la chambre de leur bambin « déborde »….

Alors cette année, pourquoi ne pas miser plutôt sur des jouets de qualité – pourquoi pas made in France d’ailleurs – que sur la quantité ?

 

 

En savoir plus :

Lire les conseils de la Fédération Française du Jouet et la Puériculture

Un commentaire

  1. C’est vrai que parfois c’est nous, les parents, qu’on choisit les jouets de nos enfants en les imaginant parfaits pour le jeux. Mais ils ne sont pas nécessairement adéquats à son âge. On doit alors sortir un peu de ces clichés qu’on a dans notre esprit.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>